Lorsque les vagues de la pensée
se fracassent sur les rochers
(de ma vie),
l’écho de mon soupir inonde l’ambiance.
Les animations de la rue simulent l’euphorie
et le goût du temps passé
demeure dans le futur immortel !
Mais si je suis encore dans la rue,
parmi les couleurs dissolues et le flamenco
je garderais un morceauineffable
de ça aussi… (parfois),
un morceau de mer plein de fables,
qui décrira en métaphores ce que tu n’es pas
pour moi !